Coth de Baretja

Bareges_Ott_000

Le printemps est ma saison préférée pour randonner quand les hauts sommets sont encore enneigés et que dans les prairies, les fleurs côtoient les dernières plaques de neige.

Cette ballade nous a offert une vue imprenable tout au long du parcours sur le Val d’Aran et la Maladeta côté espagnol et sur le Luchonnais et le Sauvegarde côté français.

La randonnée ne présente pas de difficultés. Le point de départ se fait du col du Portillon, côté Espagnol. Il faut compter environ 1 heure de marche à travers les bois jusqu’au col de Barèges où la chaîne de montagne surgit d’un coup offrant au randonneur une vue à couper le souffle. Le col de Barèges, ou Coth de Baretja, doit son nom au verbe occitan « Baregar » qui exprime une idée de mélange et de rencontre. En effet, le col est un lieu géographique de passage et de rencontre entre le versant français et le versant espagnol.

Ensuite on entame l’ascension « la plus pénible », c’est-à-dire la montée juqu’au pic d’Aubas (2 072 m) à travers la prairie. En effet, il n’y a pas de sentier et la pente est assez raide mais arrivés en haut, le panorama récompense nos efforts.

La suite du circuit est beaucoup plus aisée, on suit les crêtes qui serpentent entre frontières espagnole et française. En suivant, on continue jusqu’au pic espagnol dénommé Era Trona (2 087 m) avec son pin solitaire, puis on atteint le pic d’Arres (2 161 m) pour une pause déjeuner bien méritée.

Nous avons choisi de redescendre par le même chemin qu’à l’aller mais il est possible de faire une boucle. Pour les plus endurants, il est même possible de rejoindre l’Hôspice de France.

Bareges_Ott_11

La cabane du berger du col de Barèges. En cette saison, les troupeaux étaient déjà présents dans l’estive. Le son des cloches des vaches nous a accompagné juqu’au sommet du pic d’Aubas. On a eu une petite frayeur quand un troupeau de chevaux nous a foncé dessus parce que notre chemin nous menait dans leur direction, bien que nous étions très éloignés d’eux. On pense que c’était à cause de la présence de poulains. Cette petite mésaventure nous montre bien qu’il est important de suivre les consignes et d’éviter de trop s’approcher des troupeaux en montagne.

Bareges_Ott_12

Bareges_Ott_13

Bareges_Ott_14
Au centre le Maupas
Bareges_Ott_15
Shades of green

 

Bareges_Ott_16
La station de ski de Superbagnères

 

Bareges_Ott_17
La vallée d’Aran côté espagnol

 

Bareges_Ott_18
Le parcours de crêtes entre le pic d’Aubas et Erra Trona

 

Bareges_Ott_20
Le pin perdu solitaire d’Erra Trona

 

Bareges_Ott_21
Bossost

 

Bareges_Ott_22

Bareges_Ott_01i

Bareges_Ott_02i

Bareges_Ott_03i
Vue sur le pic d’Arres depuis Era Trona (au fond la Maladeta)

 

Bareges_Ott_04i
Le chemin parcouru

 

Bareges_Ott_05i

Bareges_Ott_23

Bareges_Ott_24

Bareges_Ott_06i

Bareges_Ott_25

Bareges_Ott_26
L’Aneto et le massif de la Maladeta

 

Bareges_Ott_27
Vue sur le pic d’Arres

 

Bareges_Ott_07i
Sous le pin

 

Bareges_Ott_28

Bareges_Ott_29

Bareges_Ott_30

Bareges_Ott_31
Le Sauvegarde et le Pic de la Mine, au milieu le Port de Vénasque

 

Bareges_Ott_32

Bareges_Ott_33

Bareges_Ott_08i

Bareges_Ott_09i

Bareges_Ott_10i

Bareges_Ott_34
Au sommet du pic d’Arres

 

Bareges_Ott_35
En continuant le parcours de crêtes, on peut rejoindre l’Hospice de France

 

Publicités

2 réflexions sur “Coth de Baretja

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s